Tél. (450) 536-2139  
Cell. (514) 717-9078

L’utilité de la négativité

 
L’utilité de la négativité
 
15 octobre 2016

Certainement que la négativité est utile. L’utilité de la négativité est essentielle pour entretenir, la morosité, le mécontentement, l’impatience, l’intolérance, l’agitation, le malheur de fond, les problèmes psychologiques et psychiques, la maladie.

– La négativité est toxique et polluante

– La négativité est nocive dans toutes les relations

– La négativité est un véritable aimant pour plus de négativité

– C’est la négativité qui nous utilise et non le contraire

21 pratiques pour chasser la négativité de votre vie 

Est-ce que la négativité a une utilité positive? Vous serez possiblement surpris de constater qu’elle n’a aucune utilité positive. C’est pourquoi on gagne tout et on ne perd rien à l’éliminer complètement de notre vie.

“L’inquiétude est la chambre noire dans laquelle la négativité peut se développer

il faut prendre conscience de la place importante de la négativité dans nos vies. Il s’agit dans un premier temps d’être honnête et de simplement l’accepter pour ainsi bien l’observer, observer ses effets sur nous, sur notre entourage, sur nos relations et sur notre santé.

 

La négativité est présente partout

Ne cherchez pas de résultats acceptez le processus de la nouveauté, vous faites un exercice sans filet. Cette façon de faire est inhabituelle. Elle vous libère du connu.

Elle est quelquefois bien évidente, dans les événements catastrophiques, les drames humains,la perte de contrôle, le pêtage de plomb, dans la souffrance, dans la victimisation, la culpabilisation. Elle est bien là sur vos écrans que ce soit la Télé, votre ordinateur ou votre cellulaire. Elle est bien là dans les difficultés relationnelles, les arguments, les débats, la compétition.

Et elle est bien souvent là en nous, quelques fois de façon bien apparente, quelquefois subtilement sous forme de malaise quelconque, de peur psychologique, de pensée compulsive, de préoccupation, d’envie, de désirs non comblés, de fuite, de pessimisme, de déni, d’abandon, de manque de toutes sortes.  On essaie souvent de l’éviter sans trop de succès.

 

Éliminez la négativité, changez d’attitude

Gardons la bonne attitude et cultivons-la. La bonne attitude nous permet de bien rester en altitude, de respirez par le nez et ne pas se faire happer, se faire vampiriser par la négativité, tant par celle de l’extérieur que de l’intérieur. Réagir négativement ne fait qu’attiser la négativité, la nourrir.

En restant l’observateur, on garde le recul nécessaire pour ne pas s’y engager. Voilà donc une clé importante, ne pas s’engager d’aucune façon dans quelque forme de négativité… devenir allergique à la négativité. Ne plus nourrir en soi de négativité et ne plus se l’attirer;  ne plus en être un aimant et ainsi devenir plus aimable.

Une personne optimiste ne refuse pas de voir le côté négatif des choses ; elle refuse de s’attarder dessus.Alexander Lockhart

rugir, ruminer ou respirer par le nez

 

Devenez un véritable chasseur de négativité, transformez votre attitude et votre façon de percevoir, de ressentir, de penser et progressez allégrement vers la meilleure version de vous-même.

Si vous voulez aller plus loin, découvrez la pratique 100% positif et la méthode “Fini les Conneries” dans “Rugir, Ruminer ou Respirer par le nez” en librairie depuis le 12 octobre. http://bit.ly/2b2zzsW

21 pratiques pour chasser la négativité